« Généalogie d’une mobinaute latinisée »


Performance, dans le cadre de l’installation « VMAM, le Rétro musée de Montpellier », durée 20 minutes, 2013



Conception artistique et performance : Magali Desbazeille
Dramaturgie: Julie Valero
Production déléguée: Cie ASAP
Production : La Panacée, centre d’Art & de culture contemporaine, Montpellier.

A propos d’une fausse généalogie où toutes mes ancêtres, amies, cousines, filles et petites filles auraient participé à la latinisation du monde.



GenealogieMobinauteLatinisee from magali desbazeille on Vimeo.

Description

Née en 1971, je m’invente une généalogie qui tisse des liens entre différentes parties du monde et qui s’assure une ancienneté allant jusqu’à l’invention des premiers systèmes d’écriture. Mes cousines russes, leurs copines marocaines et un amant chinois, tous latinisés en bloc par la déferlante des téléphones à touches, viennent habiter cette autofiction généalogique qui s’inspire tant d’objets techniques obsolètes que d’extraits choisis du journal intime de ma grand-mère, bouleversée par l’arrivée du téléphone. Quant à ma petite-fille, peut-être nous sera-t-il donné de l’entendre, ou plutôt d’attraper quelques fragments de sa voix dans un « cloud » volatile de l’hypranet quantique.



Vues de la performance, Septembre 2013



Vues de la performance, Septembre 2013



Extraits de texte

1.
2011 : Ma cousine par alliance grecque a un amant virtuel chinois avec lequel elle échange en Mandarin latinisé...Ils s’écrivent soit avec le clavier latin, soit avec le système handwrite, directement avec le doigt sur l’écran… et le téléphone code lui-même en idéogrammes. Leur incompréhension réciproque maintient un fantasme virtuel torride pendant 3 longues semaines.
L’écriture idéogrammatique n’est pas économique car un enfant chinois met en moyenne 12 ans à la maîtriser. Beaucoup trop long et donc beaucoup trop cher… à cet égard l’alphabet latin est beaucoup plus économe.


2.
Mercredi 12 octobre 1968 : Enfin on L’A… on l’a attendu plus de 6 mois, les PTT ne finissaient pas cette ligne Périgueux Bergerac…. On est tellement content qu’on a acheté un meuble neuf, parfaitement adapté… et j’ai crocheté un coussin exprès. On a TOUT, le téléphone, bien sûr mais aussi le répertoire, le cache en velours… tout…ça sert quand la ligne est occupée… ça permet de patienter tranquillement assis et de recomposer le numéro jusqu’à obtenir la communication.


3.
(Montrant l’i-pad) Alors là, un autre exemple de journal intime enfin plutôt public parce que le journal intime, c’est devenu public vers l’an 2000, on avait prévu les voitures volantes et on a eu 160 caractères et le web 2.0. Donc, plus de journaux papier… tout se stocke dans le cloud. Ah, là, ça se complique, ça n’a plus de batterie, perte des fichiers, incompatibilités… « Et on dit pas cloud, on dit claoude sinon, ca fait ancêtre…me répète sans cesse, ma fille. »
Cloud claoude… ca doit bien se connecter quelque part…


« Généalogie d’une mobinaute latinisée »


Performance, dans le cadre de l’installation « VMAM, le Rétro musée de Montpellier », durée 20 minutes, 2013



Conception artistique et performance : Magali Desbazeille
Dramaturgie: Julie Valero
Production déléguée: Cie ASAP
Production : La Panacée, centre d’Art & de culture contemporaine, Montpellier.

A propos d’une fausse généalogie où toutes mes ancêtres, amies, cousines, filles et petites filles auraient participé à la latinisation du monde.




UNDER CONSTRUCTION-TRANSLATION



GenealogieMobinauteLatinisee from magali desbazeille on Vimeo.

Description

Née en 1971, je m’invente une généalogie qui tisse des liens entre différentes parties du monde et qui s’assure une ancienneté allant jusqu’à l’invention des premiers systèmes d’écriture. Mes cousines russes, leurs copines marocaines et un amant chinois, tous latinisés en bloc par la déferlante des téléphones à touches, viennent habiter cette autofiction généalogique qui s’inspire tant d’objets techniques obsolètes que d’extraits choisis du journal intime de ma grand-mère, bouleversée par l’arrivée du téléphone. Quant à ma petite-fille, peut-être nous sera-t-il donné de l’entendre, ou plutôt d’attraper quelques fragments de sa voix dans un « cloud » volatil de l’hypranet quantique.



Vues de la performance, Septembre 2013



Vues de la performance, Septembre 2013



Extraits de texte

1.
2011 : Ma cousine par alliance grecque a un amant virtuel chinois avec lequel elle échange en mandarin latinisé...Ils s’écrivent soit avec le clavier Latin, soit avec le système handwrite, directement avec le doigt sur l’écran… et le téléphone code lui-même en idéogrammes. Leur incompréhension réciproque maintient un fantasme virtuel torride pendant 3 longues semaines.
L’écriture idéogrammatique n’est pas économique car un enfant chinois met en moyenne 12 ans à la maîtriser. Beaucoup trop long et donc beaucoup trop cher… à cet égard l’alphabet latin est beaucoup plus économe.


2.
Mercredi 12 octobre 1968 : Enfin on L’A… on l’a attendu plus de 6 mois, les PTT ne finissaient pas cette ligne Périgueux Bergerac…. On est tellement content qu’on a acheté un meuble neuf, parfaitement adapté… et j’ai crocheté un coussin exprès. On a TOUT, le téléphone, bien sûr mais aussi le répertoire, le cache en velours… tout…ça sert quand la ligne est occupée… ça permet de patienter tranquillement assis et de recomposer le numéro jusqu’à obtenir la communication.


3.
(Montrant l’i-pad) Alors là, un autre exemple de journal intime enfin plutôt public parce que le journal intime, c’est devenu public vers l’an 2000, on avait prévu les voitures volantes et on a eu 160 caractères et le web 2.0. Donc, plus de journaux papier… tout se stocke dans le cloud. Ah, là, ça se complique, ça n’a plus de batterie, perte des fichiers, incompatibilités… « Et on dit pas cloud, on dit claoude sinon, ca fait ancêtre…me répète sans cesse, ma fille. »
Cloud claoude… ca doit bien se connecter quelque part…