L’index des corrélations


dans le cadre du 1% artistique pour la construction de nouveaux locaux pour le Rectorat de l’Académie de Lille et de la DSDEN du Nord, à Lille. Agence Escudié-Fermaut architecture.


Conception artistique : Magali Desbazeille
Développement de la base de données : Sébastien Courvoisier
Métallerie : Sarragalla-la Serrurerie
Etude préparatoire : à confirmer
Graphisme, création typographique et mapping : à confirmer
Direction technique : à confirmer
Prestataire vidéo : à confirmer


Production Déléguée : Illusion-Macadam / BIPOLAR-production

A propos des statistiques et du langage de l’éducation comme marqueur d’une époque.


Description

L’index des corrélations est une installation numérique évolutive et pérenne. Cette œuvre propose une immersion dans le temps à partir de champs lexicaux de plusieurs époques, symboliques de l’accès et de la transmission des savoirs.
L’œuvre est visuellement présente dès l’entrée dans le bâtiment, elle se déploie sur la longueur du mur du fond du hall d’accueil.

L’œuvre est constituée d’un mur en métal en relief et de textes vidéoprojetés. Le mur en relief représente plusieurs lignes telles des crêtes et des vallées, créant une dynamique dans la longueur. Le dessin de ces lignes dynamiques est issu de graphiques statistiques en base 100, modalité d’analyse fréquente du Ministère de l’Education Nationale.

Des éléments typographiques vidéoprojetés semblent habiter dans ces volumes en relief. Nous serions en 2150 et nous verrions ces éléments textuels comme une mise à distance qu’on pourrait qualifier de retro-fiction. Dans une logique de marqueur, les textes sont une invitation à parcourir la langue à travers le temps. Trois temporalités s’articulent : passé, présent et futur. Les éléments de textes autour du savoir sont collectés à partir d’archives de la Bibliothèque Nationale de France, de prélèvements d’écrits actuels et de fiction.

Cette installation plastique et numérique s’appuiera sur les outils technologiques d’interrogation de base de données, de lecture aléatoire au sein d’un corpus de mots choisi pour faire ressortir les éléments saillants de la transmission du savoir. Une typographie sera spécifiquement créée afin de valoriser esthétiquement l’articulation entre le volume et l’image. L’œuvre sera accompagnée d’une édition.

Exemple 1 : abécédaires

1838 : G comme Gagne-petit, H comme Hussard, N comme Nain, S comme Savetier, V comme Vendangeur,

1941 : A comme Amour, C comme Caresse, H comme Honneur, K comme Képi, M comme Maréchal, O comme Offrande, S comme Signature, Z comme Zèle

1945 : I comme Iris, K comme Kiosque, O comme Ombrelle, S comme Soupière, Y comme Yole, X comme Xérès, Z comme Zouave

2003 : I comme Igloo, K comme Kangourou, O comme Ordinateur, S comme Soleil, T comme Téléphone, Y comme Yoyo, X comme Xylophone, Z comme Zèbre

2055 : I comme Interµ, G comme ? ? ? ?, O comme ?rdina?, R comme RésO, S comme ???, T comme Table?,

2145 : I comme ? ? ?, O comme ?, R comme ? ?, T comme ? Ð ?











quelques recherches en cours…



Vidéo pour la candidature : présentation de 8 minutes

Desbazeille8 from magali desbazeille on Vimeo.


TRANSLATION SOON…