Vue de la performance « Généalogie d’une mobinaute latinisée »,
Centre d’art La Panacée, Montpellier 2013.

Magali Desbazeille découvre la peinture à 3 ans, en 1974 ; gagne son premier prix de dessin à 8 ans, remis à l’Hôtel de Ville de Paris par Bernadette Chirac ; étudie aux Beaux-Arts à Paris, au Hunter College à New York, au Fresnoy à Tourcoing, mais pas à Berlin ; rencontre Siegfried Canto, en 1999, sur Internet…et s’intéresse actuellement à la quantification de l’inquantifiable…


« …Pour la plupart des artistes de « Marelle », la mémoire est un accès privilégié à l’histoire, autant qu’une manière de mêler forme biographique et mythologie individuelle. Ils/elles cherchent un style d’enquête ou de décryptage qui leur permette de se mouvoir dans un paysage encombré. Le présent lui-même devient une matière historique, tel un dépôt de savoir. Magali Desbazeille élabore des scénarios de performance à partir d’une visualisation ambiguë (plutôt grinçante ou parodique) de matériaux d’enquête sociologique… » extrait du texte pour l’exposition Marelle, Jean-François Chevrier, juillet 2026



Article de Véronique Godé, arts hebdo médias
R22-tout-monde : radio de l'espace Kiasma
Wikipédia


ACTUALITES EN 2017 :

-Jeudi 12 janvier 2017 : vernissage exposition « Marelle 3 » au centre d’art Le 116, à Montreuil. Commissariat Jean-François Chevrier et Elia Pijollet.

-Dimanche 14 Mai : Performance dans le cadre du Festival SIANA, domaine de Chamarande, commissariat de Julie Sicault-Maillé et Nicolas Rosette, exposition « Le suaire de Turing »

-Dimanche 20 Mai : Réseau Canopé, PRéac, modération d’Anne roquigny

-en projet : « l’Index des corrélations » dans le cadre du 1%, pour le Rectorat de Lille…


Performance view, La Panacée, 2013.



Magali Desbazeille discovered pencils and paintbrushes in 1974 when she was 3 years old; when she was 8, she won her first drawing contest and received her award at the Hôtel de Ville de Paris from Bernadette Chirac; she studied at the Beaux-Arts in Paris, at Hunter College in New York, at the Fresnoy in Tourcoing, but not in Berlin; she met Siegfried Canto in 1999, on Internet… and is now asking questions about how our major institutions quantify the unquantifiable…


“…The present becomes historic material, like a knowledge depository. Magali Desbazeille creates performance scenarios using an ambiguous (generally wry or satirical) visualization of sociological survey material…”
extract from the text for the Marelle exhibit, Jean-François Chevrier, July 2016.


Article by Véronique Godé, arts hebdo médias


R22-tout-monde : radio - Espace Kiasma