Vue de la performance « Généalogie d’une mobinaute latinisée »,
Centre d’art La Panacée, Montpellier 2013.

Magali Desbazeille découvre la peinture à 3 ans, en 1974 ; gagne son premier prix de dessin à 8 ans, remis à l’Hôtel de Ville de Paris par Bernadette Chirac ; étudie aux Beaux-Arts à Paris, au Hunter College à New York, au Fresnoy à Tourcoing, mais pas à Berlin ; rencontre Siegfried Canto, en 1999, sur Internet…


La vignette d’Aude Lavigne, France Culture, décembre 2012 .


A VENIR :
1 : L’installation « Tu penses donc je te suis 2 » a été réactualisée par Hermès entreprise : exposition Wanderland en tournée 2015-16 : Galerie Saatchi à Londres, puis en septembre : Paris… à suivre…
2 : Les travaux du commissariat de Livry Gargan dont je suis lauréate du 1%, sont en cours. Le projet est validé.
3 : résidence d’artiste numérique à la Maison Populaire de Montreuil, projet « L’année Mondiale »


Performance view, La Panacée, 2013.



Magali Desbazeille discovered pencils and paintbrushes in 1974 when she was 3 years old; when she was 8, she won her first drawing contest and received her award at the Hôtel de Ville de Paris from Bernadette Chirac; she studied at the Beaux-Arts in Paris, at Hunter College in New York, at the Fresnoy in Tourcoing, but not in Berlin; she met Siegfried Canto in 1999, on Internet…


“Creating fiction-theories would allow us to experiment with the present differently, moving away from old theories that have become so effective that they hinder our thoughts concerning the world as it is becoming.”
Emmanuel Mahé, human sciences researcher at Orange Lab - extract from the publication R&C, burozoique/les éditions du parc/ENSAnancy.



La vignette d’Aude Lavigne, France Culture, décembre 2012.